Hirunaka no ryuusei

Publié le par Nonnon

C'est le 100ème article de la catégorie "A venir" que je fais :o !
Ce qui prouve qu'il faudrait que je me mette à autre chose donc je vais tenter de refaire des fiches persos et des critiques de tomes / épisodes ! (Plus courtes qu'auparavant par contre, mais je me recentrerais plus sur la critique en elle-même que sur le résumé).

Donc Hirunaka no Ryuusei un Shôjo non licensié en France mais qui le mériterait largement !! Petite présentation courte avant de vous en parler plus en détail dans les prochains jours !

Hirunaka no ryuusei

Alors que le père de Suzume a été muté au Bangladesh, cette dernière est obligée de quitter sa campagne natale pour aller vivre à Tokyô et rejoindre son oncle qui l'accueillera. Mais, ne connaissant pas trop le fonctionnement de la capitale, elle se perd rapidement. Quelqu'un tente de l'aider mais elle refuse cette aide, avant de faire un malaise à bout de forces.

Elle se réveille ensuite chez son oncle, accompagné par l'homme qui avait voulu l'aider qui est en réalité...son nouveau professeur principal.

Hirunaka no ryuusei (ou Daytime Shooting star, qui est sûrement le noqu’aura la série si elle est un jour en France) est un manga fini en 12 tomes de Mika YAMAMORI. Edité au Japon par la Sheisha (qui a édité Dragon ball et Docteur Slump, pour ne citer qu'eux) et prépublié dans le Bessatsu Margaret (où ont été publiés les mangas de Io SAKISAKA et Yoko KAMIO, ce qui me fait penser qu’il faudra que j’explique comment fonctionne le système de publication japonais un jour).

 

…Je ne sais pas par où commencer XD Déjà j’adore les graphismes qui sont justes sublimes, les persos, les décors, les vêtements (surtout les vêtements, Suzume je veux les mêmes fringues *-*) sont tous super bien réalisé, c’est un style que j’adore ! Je précise les vêtements parce que la plupart des shôjos se déroulent uniquement dans un lycée et donc les héros ne s’habillent pas trop comme dans la vraie vie et ça ne m’étonnerait pas que l’auteure se soit inspirée de magazines de mode pour faire les vêtements des persos.

Hirunaka no ryuusei

 

Les persos parlons en ! On se concentre surtout sur 4 personnages : Suzume, Shishio (le prof), Yanagi et Mamura. Ces derniers sont biens travaillés et attachants, comme vous vous en doutez peut-être, il y aura triangle amoureux entre les persos masculins et l’héroïne. C’est ici que se démarque Hirunaka. Là où dans un shôjo banal on a forcément notre chouchou et on a envie de balancer l’autre par la fenêtre (oui ça m’arrive souvent XD) là les deux sont assez mis en avant pour qu’ils soient appréciés. Pas qu’on se fiche du résultat final, mais disons qu’on tient mieux le coup vu qu’ils ont tous deux des antécédents qui font qu’ils sont sympas.
 
Je ne parlerais pas trop de l’héroïne puisque je compte faire une fiche de personnage dans pas longtemps, mais elle est juste géniale ! Comme un animal qui suit ses instincts elle fait de son mieux pour comprendre ce qu’il faut avoir pour s’intégrer dans son lycée et même dans la capitale en général.
Les persos parlons en ! On se concentre surtout sur 4 personnages : Suzume, Shishio (le prof), Yanagi et Mamura. Ces derniers sont biens travaillés et attachants, comme vous vous en doutez peut-être, il y aura triangle amoureux entre les persos masculins et l’héroïne. C’est ici que se démarque Hirunaka. Là où dans un shôjo banal on a forcément notre chouchou et on a envie de balancer l’autre par la fenêtre (oui ça m’arrive souvent XD) là les deux sont assez mis en avant pour qu’ils soient appréciés. Pas qu’on se fiche du résultat final, mais disons qu’on tient mieux le coup vu qu’ils ont tous deux des antécédents qui font qu’ils sont sympas.
 
Je ne parlerais pas trop de l’héroïne puisque je compte faire une fiche de personnage dans pas longtemps, mais elle est juste géniale ! Comme un animal qui suit ses instincts elle fait de son mieux pour comprendre ce qu’il faut avoir pour s’intégrer dans son lycée et même dans la capitale en général.
Les persos parlons en ! On se concentre surtout sur 4 personnages : Suzume, Shishio (le prof), Yanagi et Mamura. Ces derniers sont biens travaillés et attachants, comme vous vous en doutez peut-être, il y aura triangle amoureux entre les persos masculins et l’héroïne. C’est ici que se démarque Hirunaka. Là où dans un shôjo banal on a forcément notre chouchou et on a envie de balancer l’autre par la fenêtre (oui ça m’arrive souvent XD) là les deux sont assez mis en avant pour qu’ils soient appréciés. Pas qu’on se fiche du résultat final, mais disons qu’on tient mieux le coup vu qu’ils ont tous deux des antécédents qui font qu’ils sont sympas.
 
Je ne parlerais pas trop de l’héroïne puisque je compte faire une fiche de personnage dans pas longtemps, mais elle est juste géniale ! Comme un animal qui suit ses instincts elle fait de son mieux pour comprendre ce qu’il faut avoir pour s’intégrer dans son lycée et même dans la capitale en général.
Hirunaka no ryuusei

L’histoire qui peut paraître un peu bateau au premier abord (et qui l’est) n’est pas tant que ça mise en avant, c’est surtout l’évolution des personnages qu’on suit, ce qui fait qu’on a l’impression d’un peu grandir avec eux ! Malheureusement la fin est trop subite pour être appréciable et le retournement de situation laisse penser que l’auteure a subi une pression de certaines fans mais personnellement je pense qu’elle souhaitait laisser le doute jusqu’à la fin de la série.

 
Un bon petit shôjo en tout cas !! À quand l’arrivée en France ?

Commenter cet article