No game no life

Publié le par Nonnon

Partez à la rencontre du duo de héros les moins sociables de tous les temps !

No game no life (pas de jeu, pas de vie pour les franchouillards) est un anime qui est sorti en avril au Japon (et en France sous ADN) et qui parle...bah de jeux.

No game no life

Plus sérieusement, No game no life parle de la vie de deux hikkikomori (qui se traduit par neet en anglais mais j'ai oublié ce que voulais dire l'anagramme, en gros c'est quelqu'un sans emploi, qui passe sa vie cloîtré chez lui) Sora et Shiro, deux frère et soeur dont la passion est de jouer, aux jeux vidéos comme aux jeux de société (mais bon sur un écran c'est mieux) et ils sont plutôt doués pour ça, à tel point que leur équipe, nommée " " (blank/kuhaku) n'a jamais perdu contre qui que ce soit. Un jour, ils gagnent contre un dénommé "Teto" qui leur proposait de changer de monde, une fois la partie gagnée, il les emmènent dans un monde composé de 16 races dont il est le dieu. Dans ce monde tout est régit par les jeux, y compris les conflits et les guerres. Sora et Shiro décident alors de défier chaque race pour pouvoir rejouer contre Teto et devenir "dieux" à leur tour, en commençant par les humains (Inmanity) qui sont considérés comme une race inférieure...

"This game" par Suzuki Konomi

Je trouve que ce qui ressort graphiquement de l'anime ce sont les tons pastels utilisés pour les couleurs, un choix original mais qui demande un petit temps d'adaptation. 

No game no life est issu du light-novel du même nom qui compte 5 volumes (je suppose qu'un volume=1 saison donc on peut s'attendre à en avoir 5) par Yuu KAMIYA (Dark Rabbit ). C'est un anime du studio Madhouse (Hunter x hunter 2011, Chihayafuru, X 1999,...) réalisé par Atsuko ISHIZUKA ,scénarisé par Juki HANADA (Kyoukai no kanata, Chunibyô demo koi ga shitai, Special A,...) et chara-designé par Kôji ODATE.

Tout d'abord je tiens à préciser que cet anime est catégorisé comme un "ecchi" (érotique) bien que je trouve ça un peu excessif, disons qu'il y a un fanservice super présent et on rajoute à ça que le héros ait un côté de gros pervers et voilà !

C'est un des reproches que je ferais à l'anime, en plus du peu que l'on découvre du monde (mais bon, s'ils font autant de saisons que de livres, on en verra plus plus tard) et sur l'identité de Teto en lui-même. 

Sinon au niveau de l'histoire c'est original, sympa à suivre. Le concept principal du duo de Sora/Shiro c'est qu'ils ne perdront jamais, selon eux, donc pas besoin de s'attarder sur qui va gagner ou pas, on le sait. Mais la vraie question est comment cela va se produire, c'est là que le duo entre en jeu (ouh le jeu de mot involontaire), Shiro aux calculs et Sora à la stratégie et leurs raisonnements impressionent et nous font réagir. C'est ça qui est bien fait dans cet anime. 

No game no lifeNo game no life
No game no lifeNo game no life

Commenter cet article