Hamatora

Publié le par Nonnon

Hamatora

L'originalité d'Hamatora se ressent déjà dans le projet lorsqu'il a été annoncé, en effet, l'anime a été adapté d'un manga de Yukinori KITAJIMA et Yûki KODAMA (Blood lad) et les deux sont sortis en même temps !

Les détenteurs de Minimums, autrement appelés Minimum Holders en version originale, possèdent chacun un pouvoir surnaturel se manifestant de différentes façons. L'agence de détectives Hamatora, à Yokohama, rassemblent certains d'entre eux s'occupant d'affaires concernant les crimes faits par des détenteurs de Minimum. Le duo de détective Nice et Murasaki doit s'occuper d'un tueur en série ne s'occupant que des des détenteurs de Minimum...

Hamatora est un anime comptant deux saisons, la première étant achevée avec 12 épisodes et la deuxième est toujours en cours, les deux sont visibles sur ADN et Crunchyroll.

Présentation avec les opening et ending :

Hikari (Wataru HATANO)

Flat (Livetune feat Yuki OZAKI)

Le côté rock des génériques se retrouve aussi dans l'anime grâce à Makoto YOSHIMORI (Hotarubi no mori e, Princesse jellyfish). Le chara design original est quant à lui signé Yûki KODAMA, comme dit précédemment, est repris dans l'anime par Yû WAZU  et l'anime est scénarisé par Tôko MASHIDA (Samourai Champloo, Amnesia, Karneval) et Jun KUMAGAI (Galilei donna).

L'anime est réalisé par Hiroshi KIMURA et Seiji KISHI (Angel beats! , Persona 4) pour le studio NAZ.  

Les différents pouvoirs attribués aux personnages font des protagonistes les "X-men du manga", en regardant cet anime, on est comme plongé dans leur univers ! L'excentricité des personnages et leur côté touchant font de cet anime une vraie perle, je suis complètement sous le charme de la série et j'ai hâte de savoir ce que la saison 2 nous réserve encore ! 

Au passage voilà l'opening de la saison 2 que j'adore (il est pas exceptionnel mais si vous saviez comment j'ai attendu la saison 2 vu la fin de la saison 1, je le trouve forcément énorme XD)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article